Robert Charbonneau, Designer et inventeur

Membre de l'Association des Designers Industriels du Québec (ADIQ)

Toiture d'Enclos de St-Tite

 

 

À l’arrière du stade de St-Tite, il y a un enclos pour contenir le bétail participant aux divers spectacles équestres et de rodéos. La demande était de couvrir cet zone de 46’ x 180’. Le client souhaitait aussi que la voilure soit amovible pour être entreposée durant l’hiver. Ne pas avoir à prendre compte le poids de la neige donne évidemment une plus grande liberté. Nous avons opté pour une structure hybride.

Ce projet, chapeauté par la compagnie Aérolande comportait essentiellement deux volets soit la structure et la voilure. Je me suis occupé de la structure et Pierre Jutras (Aérolande) de la voilure. Les deux volets sont évidemment conçus pour former un tout sous forme de structure hybride.

 

Ci-contre, vue du dessous montrant la combinaison structure-voilure

La voilure

 

La particularité de la voilure tient essentiellement au fait que chaque section comporte un ballonnet en son centre longitudinal. Lorsque dégonflé, la membrane de la voilure est lâche. Lorsque gonflé, le ballonnet exerce une tension pour la bander. Mais ce n’est pas le seul avantage de ce principe. Ici, chaque panneau de voilure est indépendant de son voisin contrairement aux structures légères recouvertes d’une toile. Dans ce dernier cas, la tension est exercée aux extrémités seulement. Pour garder la toile tendue autant par nuit fraiche qu’en plein soleil de juillet, il faut induire au départ une grande tension ou ajouter des bandes élastiques, et malgré cela, la membrane fini souvent par perdre de sa résilience.

 

Avec le principe du ballonnet, chaque panneau exerce une tension entre chaque arche qui s’égalise par l’action du panneau voisin. Seules les deux premières arches de chaque bouts ont besoin de contreventements. La tension est toujours uniformes, sans jamais de battement pouvant contribuer à la fatigue du matériau.

La structure

 

En grande partie à cause du principe de voilure à tension pneumatique, le contexte se prêtait bien pour la création d’une structure légère hors normes. En fait, on peut même parler d’une structure ultra-légère puisqu’elle est réduite à sa plus simple expression. Sans neige à supporter, elle n’a pratiquement qu’à se supporter elle-même. Un arc, une flèche et un câble d’acier se sont avérés être un ensemble structural optimal dans le contexte.

 

Afin de minimiser l’entretien et maximiser la longévité de la structure, il était important que toutes les pièces soit galvanisées à chaud, prêtes pour l'assemblage. L’objectif était de n’avoir aucun trou à percer sur le chantier afin de ne pas affecter la protection. Comme prévu, tout s’est assemblé comme si s’était un jeu de Mécano. Mais il y a un élément-clé primordial pour faire la liaison entre la voilure et la structure. Il s’agit d’un profilé d’aluminium configuré à la fois pour se greffer à la structure sans percer de trou et aussi configuré pour y glisser ce qui est communément appelé un kéder. C’est un renflement en bordure permettant de retenir une toile. Le profilé d’aluminium était retenu à l’arche d’acier par des clips-ressort anti-arrachement.

 

TUBE D'ACIER

2" x 4"

TUBE D'ACIER

2" x 2"

CÂBLE D'ACIER

LIGNE SOL

Robert Charbonneau, Designer et inventeur

438-808-5121

robert@cdesign.ca